Haut de page
caruso colibri
Caruso24 - Destination Dordogne
Caruso 24 - Les bonnes adresses en Dordogne
Accueil Caruso24 ACCUEIL  »  PATRIMOINE  »  Bastides
Picto Bastides du Périgord

Les Bastides du Périgord

Beaumont du Périgord, Castillonnès, Domme, Eymet, Lalinde, Molières, Monpazier, Villefranche du Périgord, Villeréal.

Département : DORDOGNE - Périgord

Voir les Bastides de Gironde

Les bastides en Dordogne Eymet - Castillonnès - Villeréal - Villefranche du Périgord - Beaumont du Périgord - Molières - Lalinde - Monpazier - Domme

« Des cités se sont développées autour d’un “castrum”, d’un monastère ou encore d’un château. Elles peuvent aussi être à proximité de rivières ou sur des points culminants. »
Les bastides sont nées du désir des souverains français et anglais des 13ème et 14ème siècles d’administrer des villes nouvelles.
Ils voulaient organiser la vie sociale d’une population croissante, mais aussi développer les échanges commerciaux.
Situées dans une région riche d'histoire, les bastides du Périgord conservent d'importants témoignages du passé.
Nombre de marchés, hauts en couleurs et saveurs, ont lieu au cœur de ces charmantes bastides de Dordogne.
Création des Bastides
Le Périgord fut au Moyen-Âge, comme beaucoup de régions françaises, touché par le mouvement communal. Dès le Xe siècle et jusqu'au XIIe, il vit naître sur son sol quelques ensembles d'habitations, groupés autour des églises ou des châteaux et que l'on appelait "sauvetés" ou "castelaux". Mais à partir du XIIIe, des village tout à fait différent, les bastides, naquirent en grand nombre. 25 furent créées en Dordogne, parmi lesquelles certaines ont à peine vu le jour et d'autres se sont tout juste développées. Précisons tout de même que seules 18 fondations ont été authentifiées avec certitude. Elles ont toutes été édifiées entre la Guerre des Albigeois et celle de Cent ans, en une période relativement brève, une cinquante d'années environ. La première, Villefranche-du-Périgord, fut construite en 1261, la dernière, Saint-Barthélemy-de-Bellegarde en 1306.
Les principaux fondateurs furent Alphonse de Poitiers (1249-1271), comte de Toulouse et frère de Saint-Louis, et, à partir de 1272, les sénéchaux agissant pour le compte des rois de France, Phiippe le Hardi et Philippe le Bel, ou sur ordre du roi d'Angleterre, Édouard 1er de Plantagenêt, duc d'Aquitaine.
 
Bastide de Monpazier, Dordogne Périgord
La Bastide de Monpazier - Un aspect médiéval particulièrement bien conservé et un tracé géométrique rigoureux en font un archétype des bastides souvent cité en exemple.
(Photo: J.Mouchet)
 
 
Développement des Bastides
La création des bastides répond à des besoins financiers et économiques ou à des préoccupations politiques et militaires.
Les fondateurs fixent sur les terres choisies des colons intéressés par les avantgaes d'un contrat : charte de franchise, garantie du droit d'asile, exemption du service militaire, droit à l'héritage ... pour le prix d'une parcelle de terrain à bâtir et d'une autre à cultiver. La Bastide est gérée par le bayle (bailli) qui représente le roi, rend la justice et perçoit les impôts, tandis que les consuls choisis par les habitants assurent l'administration. Les objectifs politiques et militaires apparaissent au lendemain de la croisade contre les albigeois, lors de la fondation d'une quarantaine de bastides à l'initiative du comte de Toulouse Raimond VII. La nouvelle rivalité franco-anglaise fait bientôt peser d'autres menaces sur la région. Ainsi s'échelonnent les bastides d'Eymet, Castillonnès et Villeréal (Bastide de l'Agennais) le long du Dropt et celles de Villefranche-du-Périgord et Ste-Foy-la Grande (Bastide de Gironde), à l'initiative d'Alphonse de Poitiers.
Le roi d'Angleterre répond à ces constructions en créant Beaumont-du-Périgord (1272), Molières, Lalinde et Monpazier (1281).
Bastide de Villefranche-du-Périgord, Dordogne Périgord
Bastide de Villefranche-du-Périgord
(Photo: DR)
Les Bastides du Périgord
Bastide de Monpazier
Bastide de Monpazier
(Photo: Jacques Mouchet)
Le plan des bastides se rapproche de l'échiquier carré ou rectangulaire (Bastide de Monpazier), mais s'en éloigne souvent en raison de la nature du site, choisi pour ses possibilités de peuplement ou de défense (Domme). La bastide se développe parfois autour d'un élément préexistant : une église fortifiée comme à Beaumont ou un château. Le plan de Monpazier est le plus caractéristique : un quadrilatère aux rues rectilignes se coupant à angle droit et ruelles (carreyrous); les façades latérales des maisons sont séparées par les andrones, interstices de 0.25 m environ qui formaient pare-feu et servaient d'égoûts, voire de latrines. Au centre, une place carrée, entourée de galeries couvertes (cornières ou couverts), renferme une halle en bois utilisée pour le marché. l'église est située près de la place.
La plupart des bastides, dont le nom évoque parfois le fondateur (Villeréal = ville du roi), les privilèges (Villefranche), le rattachement à un château (Castelnau), ont perdu leur aspect primitif.
Bastide de Domme, Dordogne Périgord
La Bastide de Domme
(Photo: N.Benedicto)
 
Les bastides les mieux préservées dans le Périgord sont Monpazier, Domme et Eymet et Villefranche-du-Périgord.
 
 
Liste des 18 bastides du Périgord
Fondation anglaise (11)
 Beaumont-du-Périgord : 1272
 Beauregard-et-Bassac : 1286
 Fonroque : 1284
 Lalinde : 1267
 Molières :1284
 Monpazier : 1284
 Puyguilhem (commune de Thénac) : 1265
 Roquepine (commune de Ste-Radegonde) : 1283
 Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : 1316
 Villefranche-de-Lonchat : 1287
Bastide comtale (4)
 Bénévent : 1280
 Monestier : 1284
 Saint-Aulaye : 1288
 Vergt : 1287
Fondation française (4)
 Domme : 1281
 Eymet : 1270
 Saint-Louis-en-l'Isle : 1308
 Villefranche-du-Périgord : 1261
 
 
MOTS CLEFS : les Bastides du Périgord, Eymet, Castillonnès, Villeréal, Villefranche du Périgord, Beaumont du Périgord, Molières, Lalinde, Monpazier, Domme.
DERNIÈRE MISE À JOUR : 1er MARS 2018 18:15